Je suis de la dernière génération qui, derrière les études ne visait pas un métier